• Pack
Pack 7 DVD Filmmakers' Cooperative

Pack 7 DVD Filmmakers' Cooperative

Référence:
83,25 €

Au lieu de 116,06 €

Pack de 7 DVDs à prix spécial, comprenant une sélection de films d'artistes affiliés à la NYC Filmmaker's Cooperative.  

Larry Gottheim - Fog Line
La perfection de certaines œuvres filmiques leur donne une apparence de discre?tion et de simplicite?, leur complexite? semble si juste qu’elles laissent se de?rouler sans heurt—et nous envou?tent par leur forme—une forme qui te?moigne d’un e?quilibre harmonieux entre de nombreuses pre?occupations esthe?tiques. Doorway de Larry Gottheim fait partie de ces films. Le soin apporte? au bord cadre, aux de?tails isole?s, l’importance donne?e au cadre comme forme et re?ve?lateur de ce qui se trouve au bord, son amour pour la texture photographique ; tous ces aspects du film sont traite?s consciemment. Ces images sublimes nous happent : la sensibilite? poe?tique de Gottheim pour les qualite?s intrinse?ques de l’image photographique et son usage subtil et rigoureux du cadre transforme le paysage, isole et attire notre attention vers une beaute? jusqu’ici demeure?e cache?e, que son regard hautement se?lectif nous re?ve?le.
-Barry Gerson, Film Culture

E?le?gant mais brut par sa simplicite? d'exe?cution, Barn Rushes attire de?licatement notre attention vers diffe?rents aspects de sa mise en sce?ne, des touches de couleurs a? l'imbrication des mouvements, des espaces positifs et ne?gatifs, conduisant a? un agencement rigoureux qui sera ressenti comme l'une des grandes apothe?oses du cine?ma poe?tique, une fois la projection termine?e.
-Tony Conrad

Fog Line est une magnifique œuvre d'art conceptuel, dresse?e sur une fine cre?te entre esprit et sagesse— une me?lodie ou? chaque photogramme diffe?re du pre?- ce?dent (tel le mouvement ale?atoire du brouillard), et ou? les e?le?ments qui la composent—arbres, animaux, ve?ge?tation, ciel et, surtout, l’e?mulsion, le grain me?me du film—se re?pondent continuellement, tels des notes sur une partition. La qualite? de la lumie?re—le ton de l'image elle-me?me—contribue au myste?re et a? l'excitation qui se de?ploient, le brouillard se levant, la pellicule se de?roulant, au sein d'une composition statique et pourtant, dans un cadre fluide, dynamique et re?solument cine?tique.
-Raymond Foery

FILMS
Blues 1970, 16mm, couleur, muet, 8:30 min
Corn 1970, 16mm, couleur, muet, 10:30 min
Fog Line 1970, 16mm, couleur, muet, 11 min
Doorway 1971, 16mm, n/b, muet, 7:30 min
Harmonica 1971, 16mm, couleur, muet, 10:30 min
Thought 1971, 16mm, couleur, muet, 7 min
Barn Rushes 1971, 16mm, couleur, muet, 34 min

DVD5 PAL Interzone • Mono • couleur & n/b • 16:9 • 89 min • + livret de 60 pages par Scott MacDonald, Larry Gottheim

Storm De Hirsch - Mythology for the Soul
Une œuvre majeure en terme de style, structure invention graphique, manipulation de l’image et symbolique du rituel. De brefs instants oniriques tisse?s par la tension et la dynamique du temps cine?matographique.
-Stan Vanderbeek

Une exploration profonde de la couleur du rituel, de la couleur des pense?es; un voyage a? travers les tre?fonds du chaos sensoriel. Quelle œuvre magnifique : des grattages abstraits sur pellicule se me?lent a? des images kale?idoscopiques de seins ou d'yeux creve?s, sur un rythme de musique africaine.
-Dominique Noguez

De?die? a? tous les cre?ateurs de magie du monde, qui trament un talisman de?die? a? la renaissance de l’homme dans sa maison du souffle.
-Storm De Hirsch

FILMS

Aristotle 1965, Super8, couleur, muet, 3 min
Divinations 1964, 16mm, couleur, son, 6 min
Deep in the Mirror Embedded 1965, Super8, couleur, muet, 14 min
The Recurring Dream 1965, Super8, couleur, muet, 3 min
Malevich at the Guggenheim 1965, Super8, couleur, muet, 6 min
September Express 1973, Super8, couleur, muet, 6 min
Lace of Summer 1973, Super8, couleur, muet, 4 min
Silently, Bearing Totem of a Bird 1962, Super8, couleur, muet, 7 min
Ives House 1965, Super8, couleur, muet, 11 min
A Reticule of Love 1963, 16mm, couleur, muet, 3 min
The Tattooed Man 1969, 16mm, couleur, son, 35 min
Shaman 1967, 16mm, couleur, son, 12 min
Journey Around a Zero 1964, 16mm, n&b, son, 3 min
Third Eye Butterfly 1968, double screen 16mm, couleur, son, 9 min
Peyote Queen 1965, 16mm, couleur, son, 9 min

DVD9 PAL Interzone • Stereo • Color & B/W • 4:3 • 131 min •BONUS poésie de Storm De Hirsch
Livret de 48 pages avec texts par Jonathan Pouthier, Stephen Broomer, Storm De Hirsch

MM Serra - (Art)Core
C’est une me?ditation e?trange sur les plaisirs et les douleurs du SM, dans laquelle des entretiens avec des adeptes sont confronte?s a? des extraits pornos bien choisis, des dessins anime?s de Fleisher, les poupe?es de Hans Bellmer... Le re?sultat est percutant, ce film ne s’oublie pas et il ne tombe jamais dans l’exage?ration ou le cool mortife?re.
-Manohla Dargis, Village Voice

Montrez ce film ! Je vous en supplie. C'est une expe?rience unique, vraie, comme aucun autre film. C’est impossible de voir cela ailleurs. Certains seront choquer, mais le monde re?el est rempli de choses choquantes et nous devons le savoir et le voir, rien de ce qui est humain ne doit e?chapper a? la connaissance. Vous avez fait un VRAI film sur de VRAIES personnes. C’est l'une des choses les plus difficiles a? faire au cine?ma. Je vous dis bravo.
-Jonas Mekas

Son cine?ma est marque? par une sensualite? de?bor- dante, un souci de la lumie?re, de l’entrain et une bande son savamment compose?e.
-Barbara Hammer

FILMS
Darling International 1999, 16mm, n&b, 22 min
Bitch Beauty 2011, 16mm, couleur, 7 min
enduring ornament 2015, 16mm numérisé, couleur, 14 min
Mary Magdalene 2017, Super8/16mm/vidéo, couleur, 5 min
real to reel Mama 1982, 16mm, couleur, 20 min
Chop off 2008, Super8/16mm/ vidéo,couleur, 6 min
Double Your Pleasure 2002, 16mm, n&b, 4 min
Jack Smith's apartment 1990, VHS numérisé, couleur, 8 min
L'amour Fou 1992, 16mm, couleur, 17 min
eye etc 1982, 16mm, couleur, muet, 5 min
Turner 1987, 16mm, couleur, 3 min
Framed 1984, 16mm, couleur, 1:30 min
Nightfall 1984, 16mm, couleur & n&b, 1:30 min
NYC 1985, 16mm, couleur & n&b, 1 min
PPII 1986, 16mm, couleur, 1 min

DVD9 PAL Interzone • Stereo • couleur & n&b • 16:9 • Sous-titres FR • 116 min

Ron Rice - The Flower Thief

'The Flower Thief' filme? et interpre?te? par des beatniks de NY et San Francisco, est une galerie d’improvisations. Ron Rice, son cre?ateur, a tente? a? travers ce film d'ignorer toutes les re?gles en matie?re de cine?ma. Sa forme est celle du roman picaresque, un genre date? du Moyen A?ge dans lequel un vagabond traverse une se?rie d’aventures plus ou moins lie?es qui visent toutes a? re?ve?ler sa ve?ritable personnalite? et sa manie?re d’e?tre au monde. Don Quichotte a? la Renaissance, Huckleberry Finn au XIXe et le ro?le de clochard de Charlie Chaplin sont autant de he?ros picaresques. La contribution de Ron Rice a? cette tradition est son Flower Thief, cette figure d’homosexuel fou et inoffensif. Errant dans les rues de San Francisco avec son ours en peluche, indiffe?rent a? l’autorite?, volant des fleurs au seul pre?texte qu’il les aime et e?prouvant les e?motions humaines les plus simples, demeurant ainsi tel un Bon Sauvage.
-P. Adams Sitney, Film Culture

Je persiste a? penser que 'The Flower Thief' est un film moderne des plus importants, un magnifique poe?me absurde. Au me?me titre que son dernier film, 'Senseless'. La corrida en ne?gatif est une sce?ne fantastique ; comme la se?quence des beatniks sur la plage d’Acapulco ; ou celle du braquage du train ; ou le plan de Notre-Dame de Guadalupe couronne?e de lumie?re ; ou encore les puits de pe?trole la nuit. Magnifique et sauvage.
-Jonas Mekas

'The Flower Thief', comme toute œuvre importante de cine?ma, offre a? la socie?te? un reflet de ses faiblesses et de son mal-e?tre. The Flower Thief est un plaidoyer e?loquent pour une participation naturelle et humble a? la vie.
-Mary Batten, Film Comment


FILMS
The Mexican Footage, 1950, 8'30"
The Flower Thief, 1960, 58'
Senseless, 1962, 24'
Chumlum, 1964, 23'

Comprend le bonus : Outtakes - The Queen of Sheba Meets the Atom Man, 1982, 6'
Ainsi qu'un livret bilingue EN/FR de 55 pages avec les textes de Wheeler Winston Dixon, Barry Clark, Marry Batten & Ron Rice.

Taylor Mead - Home Movies
Lorsqu'un jour nous avons demandé à Jonas Mekas quels films nous devrions éditer en DVD, il a répondu sans hésitations : "Les home-movies de Taylor Mead". C'était suffisant pour attiser notre curiosité. Mead, "la première star du cinéma underground", est connu en tant qu'acteur, clown et improvisateur mais ses propres films sont rarement projetés. Témoignages fascinant de l'underground new-yorkais, dans lequel Mead fait lui-même le pitre, sa façon de filmer au style percutant ainsi que son sens de l'humour font de ces films un aperçu précieux et un produit de la culture avant-garde du milieu des années 1960 - filmé sur de la Kodachrome époustouflante.
- Pip Chodorov, Re:voir

En 1964, avant que Warhol ne devienne une méga star du pop art, il invita Mead à faire un road trip en Californie pour le vernissage d'une exposition dans une galerie. Ils finirent par réaliser Tarzan et Jane Regained.. Sort Of, une parodie des films d'aventure hollywoodiens qui devint le premier long métrage en partie scénarisé de Warhol. Le film avait pour vedette Mead dans le rôle d'un Tarzan hollywoodien qui s'ébattait avec une Jane nue dans une baignoire du Beverly Hills Hotel, s'entraînait sur Venice Beach et faisait un concours de gros biceps avec un Tarzan rival joué par Dennis Hopper. Mead est apparu dans à peu près 10 films de Warhol au cours de la décennie suivante, y compris une œuvre étrange de 76 minutes mettant en scène son arrière-train nu. Se qualifiant lui-même de "vagabond des arts", Mead a également joué sur scène, remportant un Obie Award en 1963 pour sa performance dans la pièce de Frank O'Hara The General Returns From One Place to Another.
- Elaine Woo, LA Times

FILMS
My Home Movies 1964, 16mm, 38 min
Home Movies Rome/Florence/Venice/Greece 1965, 16mm, 14 min
Home Movies NYC to San Diego 1968, 16mm, 19min, muet

DVD5 PAL Interzone • Stereo • couleur • 4:3 • 71 min • + livret en FR/EN

David Brooks - The Wind is Driving Him Toward the Open Sea

La sixième titre dans une série des éditions fait en coopération avec The New York Film-makers' Cooperative.

"The Wind is Driving Him Toward the Open Sea" est aussi poe?tique que son titre. Je trouve que c’est l’un des films narratifs les plus inte?ressants qui soient sortis cette anne?e. Ce qu’il a d’inte?ressant, c’est que David Brooks parvient a? y me?ler un certain nombre de techniques qui n’ont a? ce jour e?te? utilise?es que dans le cine?ma non narratif et poe?tique, telles que le tournage image par image, des mouvements de came?ra libres et impressionnistes, une absence presque totale d’intrigue, etc. L’autre chose que j’aime dans "The Wind...", c’est la me?lancolie fascinante qui le baigne. Sa narration d’humeurs, de re?flexion, de choses perdues, disparues, comme des feuilles d’automne – sans vraiment rien de tragique, juste une ambiance de me?lan- colie, de tristesse – d’amis, de modes de vie, de cultures disparues, d’e?poques qui vont et viennent – pour ne citer que quelques cordes pince?es par ce film. Romantisme ? Peut-e?tre.
-Jonas Mekas, Movie Journal

Tout inventaire de ses films est aussi vain que celui d’un tableau de Bonnard. C’est par le flot lyrique de sa came?ra, par sa mai?trise intuitive de la longueur des plans et de leur imbrication naturelle que ses assertions filmiques prennent la qualite? de la poe?sie.
-David Curtis

David Brooks s’est e?tabli au cours des anne?es 1960 comme l’un des principaux chantres du cine?ma expe?rimental. Son œuvre a e?te? e?clipse?e par sa mort pre?mature?e en 1969, a? l’a?ge de 24 ans, puis, pendant la de?cennie sui- vante, par la sensibilite? plus froide et contro?le?e du cine?ma structurel. En conse?quence, ses films sont largement oublie?s aujourd’hui, circonstance d’autant plus malheureuse qu’au moins deux d’entre eux, "Nightspring Daystar" et "The Wind is Driving Him Toward the Open Sea", me?ritent une place parmi les films les plus importants de cette pe?riode.
-J.J. Murphy, Film Culture

FILMS
1963 Jerry 3'
1964 Nightspring Daystar 17'
1966 Winter 16'
1967 Letter to D.H. in Paris 4'
1968 Eel Creek 7'
1968 The Wind is Driving Him Toward the Open Sea 50'
1969 Carolyn and Me 1-2-3 90'

DVD9 PAL Interzone • Stereo • Color • 4:3 • Sous-titres FR • 187 min
EN/FR Livret de Stephen Broomer & J. J. Murphy


Marie Menken - Visual Variations

La septième titre dans une série des éditions fait en coopération avec The New York Film-makers' Cooperative.

Marie Menken est une poe?tesse lyrique. La structure des phrases filmiques de Menken, ses mouvements et ses rythmes sont ceux de la poe?sie. Elle transpose la re?alite? en poe?sie. C’est par la poe?sie que Menken nous re?ve?le les subtils aspects de la re?alite?, les myste?res du monde et les myste?res de son a?me. Menken chante. Son objectif s’attarde sur le monde physique, mais elle voit celui-ci au travers d’un tempe?rament poe?tique, avec une sensibilite? intensifie?e. Elle attrape les morceaux et les fragments du monde qui nous entoure et les organise en unite?s esthe?tique qui communiquent avec nous. Son langage filmique et son image sont nets, clairs, merveilleux. Il y a des moments dans Arabesque et Notebook qui comptent parmi les phrases les plus inspire?es du cine?ma de poe?sie.
-Jonas Mekas

Tout en capturant directement la lumie?re externe modele?e en images repre?sentationnelles sur la pellicule, sa came?ra porte?e enregistre la re?action de tout son corps a? ce qu’elle voit par cette came?ra. Elle a toujours eu tendance, en prenant des images, a? danser, et, en montant ces bandes de pellicule, a? saisir la danse de l’œil (pluto?t que, disons, une sorte de danse-posture ide?alise?e de « l’œil de l’esprit »). Elle suspendait ces bandes de pellicule pour en e?tudier les motifs, a? droite, a? gauche, en haut, en bas, puis les assemblait comme des dessins dans le Temps – des tas d’ide?es e?mergeaient de ces arrangements de Forme rythmique, mais sans qu’y soit plaque?e aucune ide?ologie.
-Stan Brakhage

FILMS
1945 Visual Variations on Noguchi 4'
1957 Glimpse of the Garden 5'
1957 Hurry! Hurry! 3'
1959 Dwightiana 3'
1961 Arabesque for Kenneth Anger 4'
1961 Bagatelle for Willard Maas 5'
1961 Eye Music in Red Major 5'
1961 Drips in Strips 3'
1964 Moonplay 5'
1964 Go Go Go 11'
1964 Wrestling 8'
1965 Mood Mondrian 5.5'
1965 Andy Warhol 18'
1966 Lights 6'
1966 Sidewalks 6'
1967 Watts with Eggs 2'
1968 Excursion 5'

Détails du produit

274 Produits

Fiche technique

Format
7x DVD PAL, Interzone, Region 0 ALL
Langue(s)
anglais
Auteur(s)
Larry Gottheim, Storm De Hirsch, MM Serra, Taylor Mead, David Brooks, Marie Menken, Ron Rice
Sous-titres
français
Editeur
RE:VOIR

Comparaison rapide

Produit
Pack 5 DVD Filmmakers' Cooperative Pack 7 DVD Filmmakers' Cooperative Pack Cinexpérimentaux Pack Cinexpérimentaux The Films of David Rimmer: Vol. 1-3 coffet DVD The Films of David Rimmer: Vol. 1-3 coffet DVD
Availability
Prix
83,25 €
83,33 €
92,08 €
Description

Pack de 7 DVDs à prix spécial, comprenant une sélection de films d'artistes affiliés à la NYC Filmmaker's Cooperative.  

Pack comprenant l'ensemble des 8 DVD de la collection Cinexpérimentaux 

Édition spéciale de 3 DVD comprenant 17 films du cinéaste expérimental canadien David Rimmer.

Artiste(s)
Martine Rousset, Nicolas Rey, Vivian Ostrovsky & Pip Chodorov, Rose Lowder, Marcel Hanoun, Stéphane Marti, Stephen Dwoskin, Christophe Karabache, Jaap Pieters, Su Friedrich David Rimmer, Mike Hoolbloom
Format
7x DVD PAL, Interzone, Region 0 ALL DVD5 / DVD9 Interzone 3x DVD5 NTSC 4:3, Region 0 Interzone
Format original
Video / Super8 / 16mm 16 mm, Super 8, video
Année
2017
Langue(s)
anglais EN / FR anglais
Auteur(s)
Larry Gottheim, Storm De Hirsch, MM Serra, Taylor Mead, David Brooks, Marie Menken, Ron Rice Michel AMARGER, Frédérique DEVAUX
Sous-titres
français EN / FR
Durée
170 mins
Editeur
RE:VOIR RE:VOIR CFMDC