Cinéastes de S à T Il y a 28 produits.

Liste des films organisé par le nom du cinéaste S à T

  • Sous-catégories:
  • A. Hans Scheirl

    "Trans-artiste" (d'après ses propres paroles) Angela Hans Scheirl est née en 1956 à Salzbourg, en Autriche. Pendant ses études de la restauration des objets d'art à l'Académie des beaux-arts de Vienne (1975-1980), Scheirl a commencé de faire des films super-8. En 1981 et 1982, Scheirl assiste auxévénements reguliers de performance Wednesdays at A's (Les mercredis chez A) d'Arleen Schloss, à New York. Scheirl fait aussi ses propres performances. En 1996, Angela Scheirl prend l'identité transgenre avec le prénom Hans. Jusqu'à 1998, Scheirl a réalisé plus de 50 films au format différent, tous contestant d'une manière performative l'identité de genre et les normes traditionnelles de la sexualité. Ses long-métrages le plus connus: Flaming Ears, co-réalisé avec U.Pürrer et D. Schipek (1991) et Dandy Dust (1998). Scheirl habitait Londres pendant 16 ans, ou elle/il a fait le master en arts plastiques et design au Saint Martins College of Art. Depuis 2006, Scheirl est professeur de "Peinture contextuelle" à l'Académie des beaux-arts à Vienne, où elle/il promeut les idées "trans".

  • Garry Shead

    Garry Shead (né en 1942 à Sydney, Australie) est un peintre, graveur, dessinateur, photographe et cinéaste. Shead a grandi dans les banlieues de l'Australie et à travers son éducation, il a remporté le prix de l'art chaque année et a donc été admis à l'École Nationale d'Art (NAS) dans la banlieue de Sydney Darlinghurst en 1961. Après ses études, Shead est devenu un artiste scénique avec ABC TV avant la tenue de sa première exposition en solo avec Watters Gallery en 1966.

    Shead a remporté plusieurs prix, dont: le Prix Archibald 1993, le Prix du Jeune contemporains en 1967 et le Prix 2004 Dobell pour le dessin. Après avoir remporté le prix en 1967, il a voyagé au Japon, puis a entrepris une expédition dans les Highlands Sepik en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il est ensuite devenu un artiste en résidence en 1972 au Studio Power, Cité des Arts, Paris. Entre 1981 et 1982, il a été artiste en résidence à la Fondation Karolyi Michael à Vence, France, où il a rencontré sa épouse, Judit Englert.

    Après avoir vécu à Budapest pour une année et des multiples voyages à travers l'Europe, lui et sa femme s’installent en Australie, sur la petite communauté côtière de Bundeena, au sud de Sydney.

    Dr Sasha Griffin, le biographe de Shead décrit ses peintures comme soulignant “un amour distinctif de la paysage australien” L'admiration de Shead pour le paysage australien est évident dans sa série Stockman (fin des années 1980), sa série de peintures Monarchy ‘doucement satirique’, et plus significativement dans sa célèbre série DH Lawrence.

  • Jeff Scher

    Jeff Scher (né le 24 Décembre, 1954) est un réalisateur, animateur et peintre basé à New York. En 1976, Scher est diplômé de Bard College. Ses œuvres figurent dans les collections permanentes à travers le monde, tels que: le Musée d'Art Moderne, Academy Film Archives, Musée Hirshoom, Centre Pompidou, Musée d'Art Moderne, Vienne Kunsthalle et les Archives nationales autrichienne.

    Ses œuvres les plus connues sont ‘Prisoners of Inertia’ (1989) ‘Yours’ (1998) et ‘Milk of Amnesia’ (1992),.

    Il a créé et dirigé des publicités pour HBO, HBO Family, PBS, Nickelodeon, Nick Jr., Ameritek, Festival international du film et Sundance Channel.

    Il vit actuellement à Brooklyn avec son épouse Bonnie Siegler et leurs deux enfants.

  • Paul Sharits

    Formé en tant que graphiste et peintre, Paul Sharits est devenu un cinéaste d’avant-garde reconnu pour les manipulations qu’il effectuait directement sur la pellicule, créant une variété de lumières abstraites et colorées une fois projetée. Alors que ses fans ont salué leurs effets hallucinogènes, ses détracteurs ont critiqué leur aspect criard. Sharits est également connu pour avoir formé des ciné-club du film experimental dans plusieurs universités illustres (à l’University of Indiana par exemple, où il a étudié). Plus tard, il a également encadré un diplôme de licence d’études filmiques à l’Antioch College. Entre 1973 et 1992, Sharits a enseigné au Center for Media Study at the State University of New-York. Ses films dont diffusés dans plusieurs musées aux Etats-Unis et en Europe, dans les centres dédiés au cinéma ainsi que dans les librairies. On peut trouver la majorité de ses oeuvres à l’Anthology Film Archives à New-York City.
    Sandra Brennan

  • Guy Sherwin

    Guy Sherwin (né en 1948) a étudié la peinture à la Chelsea School of Art à la fin des années 1960. La plupart de ses œuvres cinématographiques comprennent des éléments vivants, qui interagissent avec la lumière, le temps et les sons en tant que les fondamentaux de cinéma. Ses œuvres récentes comprennent des projections multi-écrans, les installations de la galerie et des collaborations avec Lynn Loo.

    Sherwin est devenu un professeur au milieu des années 70 et a enseigné l'impression et le traitement de la Co-op de Londres cinéaste (maintenant LUX). Ses films ont été largement exposées en Angleterre et à l'étranger, dans le cadre du 'Film de Film' Hayward Gallery 1979, «Live in Your Head", Whitechapel Gallery 2000, 'Shoot Shoot Shoot' Tate Modern 2002 'Un siècle d'artistes de cinéma & Vidéo 'Tate Britain 2003/2004; également montré sur BBC2, Channel 4 et Arte France. Ses expositions personnelles incluent San Francisco Cinematheque, LUX Londres, Festival International du Film de Rotterdam et du Image Forum de Tokyo. Il a eu le privilège d'être le commissaire invité de ‘Film dans l'espace’ une exposition de cinéma élargi au Camden Arts Centre de Londres 2012/2013.

    Il vit actuellement à Londres et enseigne à l'Université de Middlesex, l'Université de Wolverhampton et parfois au San Francisco Art Institute.

  • Edward Steichen

    Elevé dans le Wisconsin où sa famille originaire du Luxembourg a émigré en 1889, Steichen est enrôlé par Alfred Stieglitz dans la Photo-Secession à partir de 1902 et va y jouer un rôle de premier plan. Il y introduit en particulier l'avant-garde française, picturale ou sculpturale, qu'il découvre au cours de plusieurs séjours à Paris et s'affirme également comme un magistral photographe. (musee-orsay.fr)

  • Michael Snow

    Michael Snow est un artiste contemporain canadien. Il est né en 1929 à Toronto. Snow est cinéaste, vidéaste, photographe, sculpteur, peintre, pianiste et compositeur. Il est une des figures majeures de l'art contemporain au Canada du demi-siècle dernier. D'abord, dans les années 50, il étudie la peinture et la sculpture. L'artiste se trouve entre le figuratif et l'abstraction. Il travaille également dans des ateliers du cinéma d'animation de George Dunning. Son premier film A to Z est paru en 1956. Dans les années 60, Michael Snow s'installe à New York. Il fabrique sa série Walking Woman (La femme qui marche) et il l'utilise partout, jusqu'à l'épuisement du sujet en forme de l'album photographique Four to Five (Quatre à cinq) en 1964. Trois ans plus tard, son film Wavelength remporte le Grand Prix au quatrième Festival international du cinéma expéremintal de Knokke-le-Zoute (Belgique). Voici quelques autres films de Michael Snow le plus connus: <-> (1969, prononcé Back and Forth), La région centrale (1971), "Rameau's Nephew" by Diderot (Thanx to Dennis Young) by Wilma Shoen (1974), Presents (1981). 

  • Jean-Marie Straub

    Jean-Marie Straub (né le 8 Janvier 1933 à Metz, France) est un réalisateur français, monteur et producteur, connu pour ‘Chronique d'Anna-Magdanela Bach’ (1968), ‘Amerika-Rapports de classe’ (1984) et ‘Sicilia’ (1999).

    Il était responsable pour le film-clubs dans sa ville natale de Metz dans le début des années 1950 avant d'aller à Paris et après avoir terminé ses études en Alsace-Lorraine. En 1954, il rencontre sa future femme et collaboratrice principale Danièle Huillet. Il a écrit des articles pour «Radio-Cinéma-Télévision» et a travaillé comme assistant-stagiaire pour une variété de films, y compris: ‘La Tour de Nesle d'Abel Gance’, ‘Elena et les Hommes’ de Jean Renoir, ‘Un condamné à mort s’est échappé’ par Robert Bresson et ‘Le coup du berger’' de Jacques Rivette.

    En 1963, il co-produit son premier court métrage, ‘Machorka-Muff’. Comme pour son premier long métrage, ‘Non réconciliés’, Straub et Huillet remettent en question la survie du nazisme en Allemagne d'après-guerre. Les deux films ont été inspirés par les écrits de Heinrich Böll.

    Avec Danièle Huillet, Straub a imposé un système de production particulier. Les deux dirigent, écrivent et produisent leurs  propres films afin de maintenir leur indépendance créative. En 1967, le couple a lancé un nouveau genre de cinéma avec leur film ‘Chronique d'Anna-Magdalena Bach’, qui met en cause le schéma narratif et esthétique traditionnelle.

  • Jan Svankmajer

    Jan Svankmajer (né le 4 septembre en 1934 à Prague, République Tchèque) est un réalisateur, scénariste, décorateur, animateur et marionnettiste surrealiste. Il est surtout connu pour ses adaptations sombres de contes de fées bien connus ainsi que son utilisation avant-gardiste des trois dimensions stop-motion couplé avec des animations live-action.

    Dans les années 1950, Svankmajer s’est axé sur le théâtre et les marionnettes. De 1950 à 1954, il a étudié à l'École des arts appliqués de Prague avant de s’inscrire dans le département de la marionnette à l'Académie des arts de la scène. Une fois qu'il a terminé ses études, il a commencé à travailler comme un directeur de théâtre, principalement en association avec le Théâtre de masques et le Théâtre Noir. Son expérimentation cinématographique a commencé après qu'il est devenu impliqué avec les productions techniques mixtes de Lanterna Magika Théâtre de Prague.

    Il a commencé à faire des courts métrages en 1964, et a continué à travailler dans le même milieu depuis plus de vingt ans. Pendant ce temps, il a réalisé son ambition de faire un long métrage basé sur ‘Les Aventures d’Alice aux pays des merveilles’ de Lewis Carroll (Alice (1988)). Il a aussi présenté des dessins, des collages et «sculpture tactile», qui ont été principalement produite au milieu des années 1970, où il a été momentanément banni de réalisation par les autorités tchèques. En outre, il a fait partie du groupe surréaliste de Prague depuis 1969.

  • Nelson Sullivan

    Nelson Sullivan est un artiste vidéo de New York dont l'œuvre se situe dans les années 1980. Il est omniprésent sur la scène du centre-ville, notamment la communauté homosexuelle, durant cette décennie.

  • Marcelle Thirache

    Marcelle Thirache (né en 1946 à Ivry-Sur-Seine) a commencé son travail avec la photographie et expose ses travaux en 1978. Marguerite Duras avec sa dissociation entre les sons et les images et les films de Germaine Dulac ont suscité un intérêt dans Thirache qui commence à filmer en Super 8 en 1982. Cinq ans plus tard, elle a montré son travail à Yann Beauvais et Miles McKane. En 1984, elle a commencé à peindre à la main directement sur une bande de film Super 8, puis a commencé la peinture classique en 1999, afin de compléter cette pratique cinématographique.

  • Moira Tierney

    Moira Tierney est une cinéaste diplomée d'une license à l'University College de Dublin et d'un master en beaux arts (DNSEP) à l'Ecole nationale d'arts de Cergy-Pontoise (Paris). En 1998, elle a touché une bourse de Fulbright, accordée par Anthology Film Archives. En 2000, les films de Moira Tierney faisaient partie du programme du cinéma américain d'avant-garde à Moscou. Son American Dreams 3 (Rêves américaines n°3) a été listé parmi les meilleurs films de l'année 2003 par la 5ème vote annuelle des critiques de films de Village Voice. Moira Tierney utilise le plus souvent des films super-8 ou 16mm. Voici quelques de ses films le plus connus: American Dreams 1-4Are We There Yet?Liberty KidsRadio Haiti (2001), You Can't Keep a Good Snake Down (2000).

  • Peter Tammer
  • Peter Tscherkassky

    Tscherkassky est né à Vienne en 1958. De 1977 à 1979, il étudie le journalisme et les sciences politiques à l’Université de Vienne. En Janvier 1978, il assiste à un séminaire de cinq jours donné par P. Adams Sitney au musée du film autrichien : c’est son premier contact avec le film d’avant-garde. En 1979 il commence à étudier la philosophie à Berlin et à Vienne. Il acquiert ensuite une caméra Super 8 la même année, avec laquelle il réalise Kreuzritter. Il prend l’habitude d’aller au cinéma l’Arsenal pour son programme hebdomadaire, composé généralement par Alf Bold. Il s’intéresse aussi alors à la musique moderne (John Cage, Iannis Xenakis, John Zorn, entre autres), et électronique (Pierre Henry, Bernard Parmegiani, Michel Chion, etc.). De 1989 à 2002, il enseigne la réalisation de films à l’université d’art et design industriel de Linz. Depuis 1998, il donne des cours de communication audiovisuelle appliquée au film à Vienne. Le point commun de sa production variée réside dans la critique des conventions régissant le cinéma narratif.

  • Stietske Tjallingii
  • Afficher :
Résultats 17 - 24 sur 28.